Nos suggestions pour un week-end détente.

week-end

Bret Easton Ellis, Moins que zéro, 1985

C’est le roman de la ville de Los Angeles, ville dure, ville sans âme. Dans la chaleur étouffante de l’asphalte californien, Clay, 17 ans, dont la vie est rythmée par la drogue, le sexe et l’alcool, ne peut qu’impuissant constater que son existence est privée de sens : « On peut disparaitre ici sans même s’en apercevoir ».

Bien plus qu’un livre subversif ayant un arrière-goût d’interdit, la force de la narration, l’énergie de l’écriture portée par la musique rock et font de Moins que zéro, premier livre de l’auteur (écrit à seulement 20 ans), l’annonciateur des thèmes chers à Bret Easton Ellis : décadence, violence, stigmatisation du mode de vie des gens aisés… Un livre sans héros, sans message d’espoir, où les errances d’un jeune homme riche enfermé dans une vie monotone nous laissent d’abord comme un sentiment de malaise, presque terrifiant, puis de génie, ensuite, lorsque l’on comprend la force de ce récit touchant sur les (dés)illusions d’une jeunesse que tout ennuie.

Prenez le risque de vous plonger dans l’univers de Bret Easton Ellis : que l’on aime ou que l’on n’aime pas, impossible de rester indifférent à sa plume incisive et subversive. A lire confortablement installé face à la mer, pour ne pas oublier que le monde est beau et qu’il ne tient qu’à nous de mener une existence magnifique (sinon gare aux pulsions suicidaires…).

Pour aller plus loin :

Du même auteur : American Psycho (adapté au cinéma avec Christian Bayle),  Lunar Park

Suggéré par Ariane

 

Alors Voilà – Baptiste Beaulieu

Format un peu particulier, puisque avant de devenir un livre face au succès rencontré, il s’agissait d’un blog. Tenu par un interne en médecine, il raconte des anecdotes très variées sur le quotidien des médecins et des patients.

Certaines sont drôles, d’autres touchantes, certaines très tristes. L’histoire se résume donc au quotidien d’un étudiant, elle s’écrit au fur et à mesure des posts. Au commencement de ce projet, l’étudiant entendait remédier aux critiques -nombreuses- que l’on formule à l’encontre des médecins : trop vénaux, ils n’ont plus la vocation, méprisants etc…

Le blog et le livre sont non seulement touchants mais extrêmement distrayants, et présentent l’avantage de ne pas avoir besoin d’être lu « en continu », parfait si vous avez un peu de mal à être régulier et que vous cherchez quelque chose pour vous distraire intelligemment.

Suggéré par Chloé