Nos suggestions pour ta tatie.

tatie

Certaines n’avaient jamais vu la mer – Julie Otsuka

Ce roman est inspiré de la vie de jeunes japonaises ayant fait le choix de quitter leur pays dans l’espoir de profiter d’une vie meilleure dans les environs de San Francisco, au début du XXe siècle. Elles s’apprêtent à rejoindre un inconnu, choisi à partir d’un simple portrait, qui deviendra leur mari mais qui ne sera pas l’époux idéalisé qu’elles attendaient tant. Entre rêves et déceptions, le lecteur suit avec émotion la nouvelle vie qu’ont voulue ces femmes. Il devient malheureusement rapidement impuissant face au tournant tragique que prend celle de nombre d’entre elles. On s’attache très vite à ces femmes sans jamais les connaître puisque l’auteur laisse s’exprimer toutes celles qui ont souffert, sans exception. Il n’y a donc pas de personnages à proprement parler mais l’on devient naturellement le confident de chacune d’entre elles lorsque leurs voix s’élèvent pour décrire la misère de chaque instant. Un roman inattendu, touchant, aux notes poétiques : pas étonnant qu’il ait reçu le Prix Femina du roman étranger !

Suggéré par Anne.

La Laisse – Françoise Sagan

Françoise Sagan met en forme dans La Laisse les grandes questions de la vie telles que l’amour, la possession, le pouvoir, l’argent et la mort. En une sombre histoire de domination, ce roman de la chute sonne avec insistance le glas de l’homme viril tout puissant. L’auteur y décrit la vie de Vincent Ferzac, musicien talentueux mais sans ambition, entretenu par son intelligente, fascinante et richissime épouse. La réussite inattendue de Vincent lui ouvre les portes de l’indépendance économique ; mais, éternel jouet des femmes émancipées, il demeure impuissant et passif. Sa quête de liberté l’entraîne à prendre conscience de sa naïveté, de sa superficialité et de son emprisonnement. Livre de l’illusion et de la médiocrité, La Laisse est le récit tragique du pire de la passion.

Suggéré par Aïtouna.