L’oubliée de l’Orient express – Kamila Sherif

Je ne suis qu’une passagère de l’Orient Express,

Un de ces visages qu’on aime pour une journée,

Un de ces sourires qui réchauffent ou caressent,

Et un de ces regards qu’on ne retient jamais.

 

Je suis l’Oubliable, cantonnée à mon rôle,

Je sais rester patiente, douce, aimante,

Agréablement neutre ou rafraichissante,

Un sourire de moins aux jours que je survole.

 

On passe devant moi en chantant doucement

Des contines d’enfance oubliées par le temps,

Qu’on se remémore sans gêne et sans soucis,

Puisque je ne sers à rien si ce n’est divertir.

 

Un tableau, une fresque, un portrait mural,

Une feuille, une plume, un meuble sculptural,

Comment décrire ce qu’on ignore le mieux,

Qu’on dépasse et bouscule sans remors disgracieux?

 

Je ne suis qu’une passagère de l’Orient Express,

Qui repart sans préavis, sans laisser d’adresse;

 

Je suis celle qui voyage, qui serpente dans la Vie,

Celle que l’on croise, que l’on voit, et que l’on oublie.

Publicités