Émeraude Morice — « L’envolée »

emeraude-morice

  • Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Emeraude, j’ai vingt-et-un ans et suis étudiante en première année à l’EDHEC Business School. J’ai grandi sous le soleil des Tropiques sur une île en forme de papillon située en mer des Caraïbes… la Guadeloupe! J’ai ensuite effectué ma classe préparatoire au lycée Lavoisier à Paris avant de réaliser une année cube à Commercia.
Sur mon temps libre j’adore lire et écrire des fanfictions, plus particulièrement de l’univers Harry Potter… Mes souvenirs d’enfance ne m’ont jamais abandonnée! Je me passionne par ailleurs pour la musique et joue au piano depuis l’âge de douze ans. Mon répertoire favori est classique mais je m’intéresse depuis peu à l’improvisation jazz et aux rythmes tango.
J’ai le goût du voyage et aimerais découvrir les pays asiatiques pour lesquels j’ai un réel attrait. J’ai d’ailleurs débuté l’apprentissage du mandarin cette année.

  • Raconte-nous ta passion pour l’écriture et la littérature !

J’écris depuis l’âge de 14 ans où en classe de 3ème mon professeur de français m’a réellement donné le goût des Lettres. J’ai écrit plusieurs nouvelles depuis et quelques scènes de théâtre que j’avais en tête. Lire m’apaise, c’est l’un des seuls moments où je peux me retrouver avec moi-même, surtout cette année où les activités proposées par l’école de commerce ne manquent jamais. Écrire me permet de laisser s’exprimer mon imagination, c’est un moment privilégié.

  • Un auteur, un roman, un personnage favori ?

Mon roman préféré est À la Croisée des Mondes de Philip Pullman. Bien plus qu’un roman jeunesse, j’ai découvert en cette œuvre que je connais depuis l’adolescence plusieurs niveaux de lecture et la trouve aujourd’hui très philosophique.
Ce livre aborde des questions qui ont été jugées dérangeantes par des organisations chrétiennes lui reprochant son contenu antireligieux, cela parce qu’il évoquait l’origine du monde et des êtres naturels. Les livres originaux ont par la suite remporté plusieurs récompenses, en plus d’être devenus des succès littéraires, et sont aujourd’hui considérés comme des classiques de la littérature anglophone.
De plus, j’ai eu l’occasion en classe préparatoire d’étudier le Traité des correspondances de Swedenborg et n’en ai vu mon intérêt pour À la Croisée des Mondes que renouvelé. En réalité je trouve la thématique de la correspondance avec d’autres mondes fascinante : l’idée qu’il y ait des mondes dans des mondes qui sont l’image les uns des autres. Séraphîta de Balzac que j’ai récemment terminé prend également part à cette thématique d’après moi. Le Nord paressant toujours être le lieu où des événements inexpliqués ont cours. Séraphîta explique rationnellement les faits surnaturels, en les présentant comme des faits dont les causes nous échappent.

  • Un genre littéraire préféré ?

Je lis généralement de tout mais j’apprécie particulièrement les romans fantastiques et d’aventure.

  • Une citation qui te tient à cœur ?

« Le monde n’est qu’un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c’est l’union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. […] J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j’ai aimé. C’est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui. » Alfred de Musset, On ne badine pas avec l’amour.
Cette citation me rappelle l’importance d’être vrai et l’importance du moment présent. Je la trouve magnifique stylistiquement parlant mais également au niveau du message porté qui est d’embrasser son imperfection humaine et de vivre sa vie sans réserve, sans courir le risque de se perdre dans la recherche du « toujours mieux » et du « toujours plus », qui par essence ne pourra jamais rimer avec bonheur.

  • Pourquoi as-tu participé au Prix ?

J’ai participé au Prix Edhec Littérature pour me faire plaisir, car il y avait longtemps que je n’avais rien écrit. Cela m’a également permis d’expérimenter un nouveau genre littéraire, car je n’avais jamais encore écrit de poésie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s