Jennyfer Temim — « Hêtre »

jennyfer-temim

  • Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Jennyfer Temim, j’ai 24 ans et je suis actuellement étudiante en dernière année à l’EDHEC au sein du Master Financial Markets à Nice.
Je finirai mes études en juin prochain et je souhaite travailler en finance de marché.

  • Raconte-nous ta passion pour l’écriture et la littérature !

Avant tout, je suis une grande lectrice et ceci depuis très jeune. Dès mes 10 ans, je me suis intéressée aux romans fantastiques. Par la suite, j’ai lu de nombreux romans d’apprentissage avant de me concentrer davantage sur des œuvres classiques et plus particulièrement sur les mouvements réalistes et naturalistes. Aujourd’hui, je lis des livres de styles littéraires très variés.
Cet amour de la lecture m’a donné envie d’écrire depuis mes 12 ans. C’est avant tout un moyen de m’évader, de laisser libre cours à mon imagination et d’exprimer ma créativité au travers des mots. J’aime l’idée d’être maître du fond comme de la forme et que l’écriture soit un travail en continuelle évolution.
La littérature est pour moi une véritable source de surprise qui m’a toujours fascinée. J’adore être prise de court par un livre ou déroutée par la manière dont le sujet est traité que ce soit dans l’intrigue ou dans le style du roman. Enfin, j’apprécie tout particulièrement les romans qui amènent à réfléchir tout en laissant libre interprétation au lecteur.

  • Un auteur, un roman, un personnage favori?

J’ai initialement découvert Emile Zola au travers du roman Thérèse Raquin et j’ai été impressionnée par la manière dont les personnages, ne suivant que leurs instincts, se retrouvent progressivement piégés par leurs propres actions. Cela m’a amenée à m’intéresser au mouvement naturaliste et à la fresque romanesque des Rougon-Macquart. J’ai beaucoup aimé le fait que chaque roman s’intéresse surtout à un personnage de la famille et à l’univers qui lui est propre. J’apprécie également le fait que dès La Fortune des Rougons, on peut percevoir les enjeux, les caractéristiques et les tares héréditaires des familles Rougon, Macquart et Mouret qui seront confirmés dans les romans suivants.
L’Elégance du hérisson est un roman qui pour moi allie à la fois une très belle histoire,
des personnages attachants et une richesse littéraire impressionnante. J’aime beaucoup l’idée de développer des protagonistes si complexes et profonds à l’apparence trompeuse. Il s’agit aussi d’une rencontre improbable entre deux personnes qui vont s’aider mutuellement. Je suis très sensible aux histoires qui diffusent un tel message d’espoir au sein d’un monde de plus en plus individualiste et égoïste.
Le personnage de Man (Ma Joad dans la version originale) dans le romain les Raisins de la colère de John Steinbeck est le personnage le plus impressionnant que j’ai rencontré dans un livre. Man est la mère de Noah, Tom, Rose de Saron, Al, Ruthie et Winfield qui, dès le début du livre, s’impose comme la force tranquille de la famille. Elle cherche avant tout l’unité familiale mais n’hésite pas à également aider les autres. Pendant le roman, les Joad vont subir des épreuves très difficiles mais elle sera toujours le personnage sur lequel ils pourront compter. Je trouve qu’elle représente un fort symbole d’espoir et de justice qui va à contre courant de la violence du roman.

  • Ton genre littéraire préféré?

Je lis le plus souvent des romans et plus particulièrement des romans d’apprentissage et naturaliste mais j’aime également le théâtre et la poésie.

  • Une citation qui te tient à cœur?

“Un homme est bien fort quand il s’avoue sa faiblesse.” Honoré de Balzac, La Peau de Chagrin
J’aime beaucoup cette citation car reconnaître ses faiblesses est un signe d’humilité et d’honnêteté envers soi-même. Il faut en effet parfois faire preuve d’un réel courage pour assumer ses défauts et, c’est ce courage qui renforce l’individu. Il n’est pas toujours évident de se montrer sous son vrai jour car cela peut être perçu comme un signe de vulnérabilité, alors qu’être franc envers soi-même requiert en réalité une grande confiance.

  • Pourquoi as-tu participé au Prix ?

J’ai souhaité participer au prix dans la catégorie poésie car j’ai été particulièrement inspirée par le thème. De plus, c’est une opportunité pour moi de pouvoir soumettre mes écrits à un jugement extérieur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s