Marion Vergnolle — « Personathèque »


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Peux-tu te présenter rapidement?

Je m’appelle Marion, j’ai 20 ans et je suis étudiante en Lettres Modernes à la Sorbonne.

  • Raconte-nous ta passion pour l’écriture et la littérature!

Ma passion pour les lettres date de ma jeunesse, voire de mon enfance. J’aimais tenir des livres avant même de savoir lire. Quand j’ai su écrire, je me suis mise à multiplier les contes et novelettes ; j’adorais les lire à mes parents. Plus tard, au lycée puis en prépa, mon plaisir de lire s’est doublé d’un plaisir esthétique d’analyse des textes. Mais cela s’est aussi accompagné d’un abandon progressif de l’écriture : plus le temps, et surtout plus la force de terminer ce que je commençais à écrire. En me comparant avec les Grands que j’étudiais, j’avais l’impression que tout ce que je faisais était médiocre. Cette année, le passage à la fac m’a donné le temps de me remettre à écrire, je m’y suis replongée avec plaisir. J’aime écrire sous contrainte, ça m’inspire beaucoup, c’est pourquoi j’ai commencé à écrire ma nouvelle sur le thème du masque, à partir de Noël. Cette nouvelle est la première que je termine depuis des années !

  •  Un roman, un auteur favori?

C’est toujours compliqué de répondre à la question du roman préféré. Si je dois en citer deux qui m’ont marquée, ce serait Comment faire l’amour avec un Nègre sans se fatiguer de Danny Laferrière et Plonger de Christophe Ono-dit-Biot. Deux romans qui n’ont rien à voir, mais ce sont ceux qui me viennent en premier.

  • Un genre littéraire que tu affectionnes tout particulièrement?

J’aime lire tous les genres : j’ai commencé par du Roal Dahl, du fantasy plus tard (Pierre Bottero), des romans policiers (Donato Carrisi), des classiques (Zola, Camus, Kafka, Cortazar), pour finalement m’intéresser aujourd’hui à absolument tous les genres, du théâtre au témoignage en passant par mon domaine de prédilection, certes très large, qu’est la fiction romanesque dans son ensemble. J’aimerais citer tous les auteurs que j’apprécie mais ce serait un peu long !

  • Une citation qui te tient à cœur?

Enfin, j’aime beaucoup cette phrase de Boris Vian : « L’histoire est entièrement vraie puisque je l’ai imaginée d’un bout à l’autre ». Cela peut paraître contradictoire mais il n’en est rien, tout dépend de notre acception de la « vérité »… D’un point de vue purement esthétique, une de mes citations préférées pourrait être ces vers d’Aragon : « Il fait beau comme jamais / Un temps à rire et courir / Un temps à ne pas mourir / Un temps à craindre le pire ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s