Sélection nouvelle (II)

Sélection proposée par Hana

On poursuit notre voyage à travers le monde de la nouvelle avec cette deuxième partie de notre sélection. De quoi se faire un petit programme de lecture…

See original image

Au cœur des ténèbres, Joseph Conrad

Un jeune officier de la marine marchande anglaise est chargé de remonter le fleuve Congo à la recherche d’un chasseur d’ivoire, Kurtz, qui s’est évanoui dans la nature. Au cours de son expédition, l’officier Marlow va de surprise en surprise, et s’enfonce au cœur d’une humanité sauvage, primitive, qui le fascine. La célèbre nouvelle de Conrad est souvent considérée comme la peinture la plus réussie de la dualité entre le bien et le mal, la nature et la culture, sur fond d’Afrique coloniale, et laisse une impression marquante chez son lecteur. C’est ainsi que Francis Ford Coppola y aurait trouvé l’inspiration de son film Apocalypse Now.

See original image

La mort à Venise, Thomas Mann

Récit romantique à souhait, la mort à Venise dépeint l’attraction insondable d’un  homme respectable et solitaire pour un jeune adolescent à la beauté magnifique nommé Tadzio. Avec l’épidémie de choléra et les splendides canaux de Venise en arrière-plan, l’histoire frappe par son caractère mortifère et la puissance du dilemme qui éclot au sein du personnage principal, le tout brillamment sublimé par la plume unique de Thomas Mann.  Cette œuvre fut une source d’inspiration pour de nombreux écrivains et cinéastes, dont Luchino Visconti qui en tira un film qui remporta le prix du 25e anniversaire du Festival de Cannes en 1971.

See original image

Trop de bonheur, Alice Munro

Dans ce recueil du prix Nobel de Littérature 2013, on plonge dans l’intimité féminine et ses tourments avec une étrangeté palpable. Qu’il s’agisse de terribles secrets enfouis, de rencontres dérangeantes  ou de familles dispersées, les héroïnes de ce recueil flottent dans une atmosphère tendre et non moins cruelle.  Le titre du recueil apparaît de plus en plus ironique au fur et à mesure de la lecture, peut-être pour témoigner ainsi de l’illusion qui gagne ces personnages en pleine contradiction, à la fois résignés et pleins de vie. Une belle leçon que nous donne la Canadienne Alice Munro, une des grandes nouvellistes de ce siècle.

 

 

Publicités