Pour les sensuels

Vous souhaitez surprendre votre ami(e) ou transmettre votre désir de transgression à vos proches ? Vous devriez trouver des suggestions intéressantes dans cette sélection !

Afficher l'image d'origine

Paul et Louise filent le parfait amour, une valse les rapproche, une promenade en barque les convainc qu’ils sont faits l’un pour l’autre et les voilà qui se marient. Mais la cérémonie s’achève à peine que Paul accourt pour prendre le train qui doit le mener sur le front. Les deux tourtereaux sont ainsi séparés par une première guerre mondiale qu’ils s’imaginent courte et sans impact sur leur futur. C’est donc avec effroi que Paul découvre les horreurs de la guerre et, incapable de poursuivre, il déserte.

Inspiré de faits réels, Mauvais genre raconte les dix années où pour  continuer à vivre à l’arrière, Paul adopte l’identité de Suzanne. L’unité du couple est alors mise à l’épreuve par les traumatismes de guerre et les violences conjugales tandis que les deux amants se confrontent à la complexité de la sexualité et de l’identité.

L’album est magnifiquement illustré avec une palette inspirée des photographies monochromes, variant du noir et blanc au sépia, contribuant ainsi à subtilement modifier l’ambiance des planches, tout cela accentué par des touches de rouge dans des tons maîtrisés qui soulignent habilement les différents aspects de la vie des personnages: la souffrance, la coquetterie, la passion…

Vous pouvez vous procurer ce livre en librairie ou sur Internet, ici par exemple.

Afficher l'image d'origine

Une de vos connaissances aime les romans d’amours imprégné de réflexions historiques et philosophiques mêlés à beaucoup d’ironie ? Elle sera comblée par ce magnifique roman.

Toute vie oscille entre légèreté et pesanteur. Thomas, médecin tchèque brillant, est déchiré entre son amour pour Tereza, incarnation de la pesanteur, et ses tendances libertines irrésistibles exprimées en la sulfureuse artiste Sabrina. C’est ce déchirement entre deux désirs inconciliables et la jalousie de Tereza domptée le jour et dévorante la nuit, qui constitue la principale trame du roman. Développant des réflexions sur la sexualité et sur le rapport à soi, certains passages sont particulièrement mémorables. C’est le cas notamment de celui de Tereza prenant la pose devant Sabrina avec rien d’autre qu’un chapeau melon. Se joue également dans ce roman l’idée de la totale incompréhension entre deux personnes qui s’aiment avec le joli petit lexique des mots incompris. Pourtant, ce roman n’est pas qu’un roman d’amour, au contraire ! Au cœur d’un Prague soviétique, le printemps de Prague éclate au cours du roman. Kundera en profite pour écrire sur le manque de liberté, sur la critique du kitsch…

Mariage de réflexions sérieuses, de situations drôles et émouvantes, ce roman se dévore et se lit encore et encore !

Vous pouvez vous procurer ce livre en librairie ou sur Internet, ici par exemple.

Afficher l'image d'origine

                Décrit par Freud comme un « chef d’œuvre psychologique », la confusion des sentiments retrace l’histoire d’un jeune étudiant allemand qui, après avoir été chassé de Berlin par son père, se retrouve seul dans une petite ville provinciale. Là, il fait la rencontre d’un professeur de philologie avec qui il noue une relation ambiguë, faite de non-dits et d’interdits moraux.  En s’immisçant dans la vie matrimoniale apparemment sans histoire de ce professeur, le narrateur se met à éprouver  des émotions nouvelles qui s’apparentent à un éveil des sens. La confusion des sentiments est ainsi une nouvelle qui hante son lecteur par l’ardeur des passions décrites, et la tension sexuelle qui s’y ressent. Au-delà d’un cas de conscience, c’est un malaise social qu’écrit brillamment Zweig dans cette nouvelle qui fait écho à la marginalité et l’exclusion causées par l’homosexualité.

Vous pouvez vous procurer ce livre en librairie ou sur Internet, ici par exemple.

Critiques proposées par Marie, Juliette et Hana

Publicités