Pour les sportifs

Dur de faire du sport entre deux repas de famille… Avec cette sélection, vous pourrez offrir la solution rêvée aux sportifs de haut niveau ou du dimanche : toutes les émotions du sport, et ils n’auront même pas besoin de quitter leur canapé !

Courir

Courir retrace l’histoire du célèbre coureur de fond tchèque, Emile Zatopek,  en un court récit d’environ 150 pages, fluide et efficace. Emile est un jeune ouvrier travaillant à l’usine de chaussures Bata, lorsqu’il se découvre un talent insoupçonné pour la course. Très vite, sa vie bascule, et il enchaîne les victoires jusqu’à devenir l’un des plus grands champions olympiques de tous les temps.

Ce roman satisfera les amateurs de sport en ce qu’il détaille l’entraînement d’Emile, ses exploits sportifs impressionnants, son endurance et sa vitesse. Mais ce récit sportif est subtilement mêlé aux événements survenus en Tchécoslovaquie durant la guerre froide, à l’actualité et au contexte politique. L’histoire débute avec l’invasion de la Moravie par les Allemands pendant la Seconde guerre mondiale, et s’achève avec celle de la Tchécoslovaquie par les Russes à la fin des années soixante. L’aspect historique est toujours finement amené par la carrière sportive de Zatopek (par exemple, l’état major soviétique ne délivre pas toujours l’autorisation de participer à des courses internationales).

Enfin, le style de Jean Echenoz est simple, efficace et légèrement teinté d’humour, comme porté par la foulée d’Emile Zatopek. Emile court sans le moindre souci d’élégance, de façon heurtée, presque douloureuse. Lorsque Jean Echenoz écrit, c’est comme si la course d’Emile guidait la plume, la douleur en moins et le plaisir en plus.

Achetez-le en librairie ou sur internet, ici par exemple.

Football

« Voici un livre qui ne plaira à personne, ni aux intellectuels, qui ne s’intéressent pas au football, ni aux amateurs de football, qui le trouveront trop intellectuel. »

Ce livre plutôt court nous raconte comment l’auteur belge Jean-Philippe Toussaint vit les matchs de football. Comment faire de cette discipline, snobée par bons nombres d’intellectuels, un sujet littéraire sans tomber dans la caricature ou le pamphlet ? Toussaint raconte sous forme de chroniques journalistiques ou de brèves histoires (certaines ont été publiées dans Libération du temps de leur écriture) sa coupe du monde 2002 où il suivit au Japon et en Corée l’équipe de Belgique tout en organisant des cours et conférences. Il raconte ses rencontres éphémères, le temps d’un but, avec son voisin de siège belge, au milieu d’un public totalement acquis à la cause des japonais lors d’un match Japon-Belgique. On vit également sa frustration de ne pas avoir de billet pour la coupe du monde en Allemagne (à part un Suède-Paraguay alors qu’il n’a aucune affinité pour l’un ou l’autre des pays) et on termine par la demi-finale de 2014 entre les Pays Bas et l’Argentine, vécue en Corse au bon milieu d’un orage.

Ce texte est d’une fraicheur rare. On apprécie la sincérité de l’auteur, on est touché parfois par sa naïveté et surtout on regarde le football d’une manière différente. Le livre est drôle, se lit bien et plaira, malgré ce que dit Jean Philippe Toussaint tant aux lecteurs assidus qu’aux simples passionnés de football. Chacun y trouvera matière à réfléchir sans perdre le moindre plaisir de lecture.

Achetez-le en librairie ou sur internet,  ici par exemple.

La petite communiste

Le livre s’ouvre sur l’image la plus connue de Nadia Comaneci, celle de son 10 aux JO de Montréal. L’auteur explique très vite qu’elle a voulu se débarrasser de cette scène, de ce passage obligé, et c’est dès cet aveu que l’on comprend que cette biographie n’en sera pas une. Lola Lafon est bien plus une romancière qu’une biographe ; elle prend pleinement part à son œuvre, construite autour de ses interrogations, doutes, désaccords, autant qu’autour des faits historiques.

Ce livre souvent critique, parfois poétique, et finalement très intimiste touchera à coup sûr les admirateurs de la gymnaste la plus célèbre de l’histoire. Il parlera plus généralement à tous les sportifs, grâce à de très belles réflexions sur le corps, la prise de risque, la compétition. Mais il est aussi à mettre entre les mains de ceux qui voudraient un témoignage sur la Roumanie de Ceausescu, et sur les dessous géopolitiques d’une success story sportive.

Achetez-le en librairie ou sur internet, ici par exemple.

Michael Jordan

The Life est la biographie d’un des plus grands sportifs américain de l’histoire.

Roland Lazenby retrace le voyage du Hall of Famer depuis ses débuts modestes en Caroline du Nord jusqu’à sa transformation en Sa Majesté.

Un livre presque exhaustif sur la vie de Michael Jordan, qui montre à quel point il peut être complexe et fascinant.

Une lecture indispensable pour les fans de basket, mais aussi pour ceux intéressés par la culture populaire américaine.

Achetez-le en librairie ou sur internet, ici par exemple.

Livres conseillés par Noémie, Grégoire, Maïté et Jérôme

Advertisements