Lève-toi et charme – Clément Bénech

Paris-Berlin et retour. Le jeune narrateur de Lève-toi et charme dont la vie est rythmée par sa thèse quitte Paris sur les conseils de son professeur afin de pouvoir travailler calmement à la poursuite de son travail long et fastidieux. Il quitte donc la France, sa famille, sa petite copine et ses amis vers l’Allemagne accompagné de son chat. Plus attiré par le basket que par ses études, sa thèse n’avance pas malgré les rencontres avec les amis de son professeur. Pire encore, il mène désormais une vie parallèle avec Dora, une étudiante allemande rencontrée dans un lavomatique.

Mais finalement, on en sait assez peu sur le narrateur ainsi que sur sa relation avec cette étrange Dora. Les personnages du roman de Clément Bénech sont intrigants : on ne sait pas grand-chose sur eux. Les rares descriptions proviennent de photos en noir et blanc de qualité moyenne, surement afin de garder le secret sur la réelle identité des personnages. Clément Bénech semble d’ailleurs se mettre en scène lors d’une photo ayant lieu devant les pyramides egyptiennes.

La structure du roman est singulière : à des chapitres que l’on pourrait juger comme académiques suivent de brefs petits textes, toujours ancrés dans l’histoire mais dont la brièveté, le détachement semblent de vraies respirations dans un récit pourtant assez léger. Tous les types d’annexes au récit romanesque passent par ce roman : une conversation Skype retranscrite directement, des croquis divers, des aphorismes et autres figures brèves…

A travers le détournement de la fameuse formule issue de la Bible, on sent toute une ironie autour de la vie et de son apprentissage : le souffle de la vie du narrateur étudiant est la passion (tant amoureuse que celle du basket), sa thèse, au contraire, l’ennuie, n’est que l’annexe de sa vie. D’ailleurs son traitement est symptomatique de son intérêt : elle n’est qu’un prétexte au départ vers Berlin et lorsque l’histoire passionnelle avec Dora s’effiloche, le narrateur achève son histoire en très peu de pages pour nous expliquer rapidement comment il a terminé sa thèse. Son thème, le saisit-on réellement ? Mais seulement, veut-on le saisir ?

On apprécie forcément le ton amical de Lève-toi et charme. Il rend la lecture agréable et le narrateur devient un ami qui nous raconte son voyage. Le roman est plaisant tant par son récit que dans sa forme et cela nous donne une très forte envie de nous replonger dans l’univers faussement ingénu de Clément Bénech.

Grégoire Marette

Vous pouvez retrouver ce livre ainsi que Lété slovène en librairie, sur fnac.com et sur amazon.fr

Publicités