L’Unité – Ninni Holmqvist

l'UNITÉSuperflue. Par ce simple mot, Dorrit Weger se voit condamnée à mort. Son crime ? Ne pas avoir d’enfants à 50 ans. Son châtiment ? Rejoindre l’Unité de réserve biologique où ses organes lui seront prélevés un par un au profit des parents « nécessaires » du dehors. Alors que ses jours sont comptés, Dorrit fait une rencontre capitale. Mais quel sens donner à l’espoir quant on ne s’appartient plus ?

Maintenant constamment le lecteur dans une attente insoutenable, Ninni Holmqvist signe avec maestria son premier roman. 

Suède, à notre époque. Passé une limite d’âge, les individus sans enfants sont déclarés superflus et soumis à des expériences biologiques avant de se voir prélever leurs organes au profit des éléments « nécessaires » du corps social. C’est le cas de Dorrit, célibataire depuis peu quinquagénaire. Arrivée à l’Unité, elle se sait condamnée comme tous les autres résidents. Mais alors que ses amis disparaissent les uns après les autres, Dorrit fait une rencontre susceptible de changer sa vie…

La marchandisation du corps humain est un thème littéraire récurrent: Aldous Huxley dans Le meilleur des mondes imaginait déjà un mode de reproduction alternatif fondé sur un rendement maximal des gamètes humains. Cependant nulle trace de dictature idéologique dans L’Unité. La clé de voût du système est bien plus concrète: c’est le profit. Une exigence qui justifie le recyclage des éléments ayant échoué a procurer des forces vives à l’économie, sous le regard de geôliers attentifs à préserver leur capital physique en vue du « don final ».

Une fait étonne: l’adhésion des victimes au système, sincère chez la plupart d’entre elles. Le lecteur apprendra au fil des pages qu’elle signe la victoire totale du rationalisme économique, nouvelle norme suprême qui s’impose aux « nécessaires » comme aux discriminés.

Par touches successives, Holqmvist dépeint un univers vicié où les plus méprisés sont aussi les plus humains. Dépassant le cadre du récit personnel, l’histoire de Dorrit ouvre une fenêtre sur un monde dans lequel le règne du rendement apparaît comme la suite logique de l’individualisme effréné en vigueur dans la société actuelle. Et on étouffe bel et bien.

Critique proposée par Jean-Baptiste.

Si vous souhaitez vous procurer cet ouvrage n’hésitez pas à vous rendre sur le site de notre partenaire le Livre de Poche en cliquant ici !

Publicités

Un commentaire sur « L’Unité – Ninni Holmqvist »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s